Cette boutique nécessite l'activation de javascript pour que certaines fonctionnalités fonctionnent correctement.

Le sommeil chez l’enfant: comprendre ses phases et son évolution

Le sommeil chez l’enfant: comprendre ses phases et son évolution

En tant que parent, il est une question épineuse que l’on redoute de se voir poser : « ton enfant fait-il ses nuits? » 

Souvent source de honte, parce qu’on compare ses enfants à ceux des autres qui eux, laissent leurs parents dormir toutes les nuits depuis leurs 2 mois et demi, savent tenir leur biberon, ont dit leur premier mot à 6 mois, cette question effraie les parents.

Si vous êtes de ces parents qui ne survivent pas sans café, ou si vous êtes un futur parent qui souhaite tout savoir sur le sommeil de votre futur bambin, cet article est fait pour vous !

 

Le sommeil à partir de 3 mois : la fin du sommeil agité 

 

Passé 3 mois, le sommeil de bébé, qui était jusqu’alors agité, se transforme en sommeil stable, dit « paradoxal » : c’est le début des rêves.

Mais le sommeil calme, caractérisé par un faible tonus musculaire, est remplacé par un sommeil lent, dans lequel l’activité cérébrale faiblit. Pendant cette phase, le bébé se réveille plus facilement.

C’est pour cela qu’il suffit d’un pas sur Sophie la girafe pour réveiller toute la maisonnée !

 

La sommeil à 9 mois : l’apparition du sommeil stable

 

À partir de 9 mois, le sommeil de bébé commence à ressembler à celui de l’adulte : les quatre premières heures de sommeil sont empruntes au sommeil paradoxal. L’enfant se met à rêver, ses paupières bougent, sa respiration peut s’agiter ou se montrer irrégulière.

Durant cette phase, il est très difficile de réveiller l’enfant. Une très bonne nouvelle pour les parents !

 

Le sommeil de l’enfant : bienvenue au sommeil profond !

 

Plus l’enfant grandit, plus le sommeil profond prend place dans ses cycles de sommeil. Aussi, ces derniers sont de mieux en mieux régulés et prévisibles: la première partie de nuit est composée de sommeil lent profond, durant lequel le cerveau est quasiment insensible aux stimulations extérieures.

La seconde partie de la nuit est quant à elle ponctuée d’éveils brefs; sensibles aux changements de cycles. Le sommeil paradoxal se stabilise, et la nuit se termine bien souvent par un sommeil lent, durant lequel l’enfant est susceptible de se réveiller à la moindre stimulation.

 

Simple curieux, futur parent ou parent en recherche de réponses : le sommeil de l’enfant n’a plus de secret pour vous ! Toute l’équipe souhaite bon courage aux parents qui parfois dorment peu : vous faites le plus beau métier du monde.

 

Livraison offerte dès 70€
Les retours gratuits pendant 30 jours
Le paiement en 3x sans frais dès 100€ d'achat
  • Livraison offerte dès 70€
  • Les retours gratuits pendant 30 jours
  • Le paiement en 3x sans frais dès 100€ d'achat